Pierre Bongiovanni & Vincent Cordebard 

Nous venons de découvrir les oeuvres récentes de Jean Reverdy, actuellement installé à Banyuls.
Grandes toiles (130 cm X 200 cm), parfois en noir et blanc, parfois très colorées, sans décors ni perspectives, avec pour sujet principal un personnage (homme ou femme peu importe) portant un enfant.

De ces peintures, Vincent Cordebard écrit : "elles me font penser à ces scènes terrifiantes de la libération où les foules animales s'acharnaient sur ces femmes dénudées tondues et humiliées. À ces instants où toute forme d'humanité s'efface dans l'anonymat des meutes hurlantes. Reverdy peint ici la plus grande de mes terreurs. Quel courage. Mais quelles douleurs s'impose-t-il là ? L'humanité est-elle à ce prix ?"

Ces oeuvres reposent (si l'on ose dire) sur l'absence totale de référence à un épisode particulier de l'histoire humaine (la monstruosité de l'homme est intemporelle, universelle, permanente et restera éternellement insoutenable), mais paradoxalement elles célèbrent l'humanité (le personnage portant / sauvant l'enfant) indifférente aux fantômes monstrueux qui la menace sans jamais l'anéantir.
Oui, et pour prolonger la réflexion de Vincent Cordebard, l'humanité est à ce prix.

Devant ces dernières oeuvres le visiteur a le choix :
- capituler, se dissoudre et disparaître dans la gueule du monstre,
- se redresser et retrouver le chemin de sa propre humanité.

 

      Pierre Bongiovanni & Vincent Cordebard,

posté sur Facebook Nouvelle Laurentine, Décembre 2019.

LIENS

Vincent Cordebard, peintre

https://fr.calameo.com/read/004296198a59d3704db61

 

Nouvelle Laurentine / Facebook

https://www.facebook.com/nouvelle.laurentine